0

2018

2018.

Un goût doux-amer dans ma bouche, car bien que ça a moins bougé côté action/événement, c’est dans ma tête que ça a brassée beaucoup cet année. Intensément.

2018 qui a commencé avec une hypothèse plausible – et très possible – que j’avais finalement + de séquelles au cerveau de tout ce que la vie et les gens m’ont fait subir/vivre depuis ma naissance. Séquelles de trauma/PTSD, qui ont bel et bien eu un impact sur ma croissance, mon développement, et qui fait que maintenant, je dois prendre des médicaments pour être ENFIN fonctionnelle ET bien dans ma tête. Premier diagnostic cet automne, qui m’a enfin amené un peu de calme et de stabilité dans ma tête (et, par ricochet, mon coeur).
Je respire mieux. Ça va faire deux mois, là, que je vois BEAUCOUP d’améliorations. L’anxiété est à peine perceptible; j’ai moins d’envie de fuite, ni d’être impulsive et d’agir sur des impulsions intense du moment; les autres symptômes liés à mon trouble s’amenuisent eux aussi; mon focus et mes capacités de concentration sont revenus. Bref, on se croise les doigts que ça continue comme ça pour 2019!

Sinon, 2018 fut un fleuve tranquille sur le train-train quotidien de la vie:
Je travaille avec des gens passionnants, motivés, et TRÈS geek (allo zeBigBigBoss et zeBigBoss 😜), et je me sens ENFIN sécure (dans ma tête) quand à mes compétences et connaissance (damn you, syndrome de l’Imposteur, de m’avoir empoisonné aussi longtemps!).

J’ai recommencé à parler en public sur la santé mentale en tech, et mon expérience personnelle. Merci encore Eric Hogue de m’avoir laissé parler à PHPQuebec 😉

J’ai recommencé à avoir le goût de travailler sur mes projets et hobbies personnels. Le goût de dessiner, de bloguer, de communiquer me revient peu à peu.

J’ai connu plein de gens extraordinaire et sympathique en m’impliquant tranquillement dans une cause qui me tient à coeur (hello QueerTech MTL / Julien Ouellet Gareth James Guy Tsror Emmanuel B. Lepage Naoufel Testaouni Jason Behrmann).

Je maîtrise encore mieux mon rôle parentale, et j’ai une Nano qui se développe en force, et à la vitesse de l’éclair: cet enfant ne cesse de me surprendre à chaque jour! Bien que parfois, je doute de mes décisions et raisonnements en tant que mère, j’aime voir que ma fille semble toujours m’aimer et vouloir avoir mon avis sur sa vie, ses décisions d’enfant, et ses aventures sociales. J’apprécie intensément tous ces moments passés avec elle, collées ensemble: je sais que ce sera de moins en moins présent au fur et à mesure qu’elle grandit et devient une adolescente indépendante de sa “vieille” mère 😝

J’ai éliminé des gens toxiques qui amplifiaient mes anxiétés, et j’ai cultivé les liens forts que j’ai avec ma Tribu des Macaques.

Pour 2019, je me souhaite du beau. Du bien. Je finis 2018 un peu mieux qu’elle n’a commencé, et je sens que 2019 sera enfin une bonne année. Une année de potentiel, de projets, de me faire confiance et me lancer dans un ou deux projets surprenant. Une année à continuer à vivre avec mes Macaques et ma fille, à vivre de beaix moments.

La Pirate sent que son bâteau vogue sur une belle mer, et que la quête de trésors sera bonne…

(Photo credits: butlikemaybe)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.